Ma semaine à Venise

Venise est sans doute la plus belle ville de l’Italie. J’y suis resté 4 jours et j’en garde encore d’excellents souvenirs même si mon séjour s’est passé il y a 8 mois. J’espère que vous pourrez découvrir à travers ce récit de précieuses infos sur les hauts lieux touristiques vénitiens.

Je vais vous révéler une chose : je n’ai jamais voyagé seul au cours de ma vie. Partout où mes envies de voyage m’ont emmené, j’ai toujours été avec une amie, ma famille ou des copains. Après tout, il n’y a que les vagabonds (ou les loups solitaires) qui voyagent tout seuls diriez-vous.

À la fin de l’année dernière, je me sentais un peu épuisé par le boulot (entre la gestion de ma société et le trading, j’ai eu besoin de faire le point) et j’ai donc décidé de prendre des vacances. Au début, j’imaginais un week-end sur les îles Canaries, avec rien d’autre que mon ordi portable et une pile de livres pour passer mon séjour.

Mais contrairement à ce que je planifiais, j’ai découvert qu’une vieille connaissance habitait en Italie, plus précisément à Venise. Je me dis alors : et si je lui rends visite pour échapper quelques jours à mon train de vie ? Et c’est ainsi que seul je me suis retrouvé à Venise.

Venise

Récit de mon voyage

À la veille de mon départ, j’ai contacté mon ami à Venise pour me renseigner sur les tarifs des hôtels. Il m’a répondu que les hôtels de luxe de Venise coûtent entre 30 et 120 euros la nuitée (comme si j’étais le plus fortuné des hommes !). Je lui rétorque que je peux me contenter d’un bon lit, d’un forfait déjeuner, mais pas plus. Puis, la réservation a été faite directement par mon ami qui a pris le temps de comparer les prix sur Booking.

Une fois arrivé à Venise, j’ai commencé ma visite de la ville en me rendant directement sur la place Saint Marc, certainement l’un des endroits les plus emblématiques d’Italie. D’ailleurs, c’est la place principale de la ville, un lieu de rendez-vous pour les habitants et touristes. Et évidemment, j’ai poursuivi mon séjour en entrant à l’intérieur de la basilique, pour voir les mosaïques et les ossements de Saint Marc.

Au quartier du Cannaregio, je découvre de mes propres yeux la beauté de Venise, loin du tape à l’œil de la place Saint Marc. Je n’ai pas hésité à parcourir les boutiques de souvenirs et les marchands de produits artisanaux, sillonnant les rues piétonnes au gré de mes envies.

Muni de mon Nikon D7100, le lendemain, j’ai mis le cap sur les îles de la lagune, qui interpelle par la couleur flashy de ses habitations. J’ai particulièrement apprécié l’île de Murano, son musée de verre et ses ateliers de verrerie.

Et le quatrième jour, c’est-à-dire la veille de mon départ, j’ai terminé par un petit détour à la plage de l’île Lido. Un véritable lieu de dépaysement, loin du brouhaha de Venise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *