Les 40 ans de mariage de mes parents au Cabaret Joyeux (en Normandie)

Depuis des siècles, les Français ont pour coutume de fêter leurs anniversaires de mariage, aux côtés de leur famille et de leurs proches. Et c’est exactement le cas des citadins normands, ou plus précisément de mes parents, qui ont fêté leurs 40 ans de mariage dans la plus grande convivialité. Il y a deux semaines, mes deux géniteurs ont invité famille et amis à venir papoter ensemble autour de bonnes bouteilles de champagne. Et je ne vais pas vous le cacher : cette soirée explosive s’est tellement bien déroulée que j’en conserve encore de beaux souvenirs.

Près de 40 personnes majoritairement sexagénaires, dont beaucoup ont apporté des cadeaux, se sont présentées pour porter un toast au Cabaret Joyeux. Parmi les convives de cette fête, j’ai aperçu les frères et sœurs de ma mère, le frère de mon père (ils sont des jumeaux) ainsi que de nombreux amis de la famille, des anciens collègues de mon père, et le chef de la police de la ville.

Une soirée bien sympa pour mes parents

Pour rendre la surprise encore plus agréable, Marie, gérante du Cabaret Joyeux, a accepté de dédier tout son espace pour l’occasion. Son chef cuisinier a même préparé un succulent gâteau qui ferait pâlir les meilleurs pâtissiers de Normandie ! Mais le truc que j’ai vachement apprécié, c’est la déco. Il est vrai que la salle du Joyeux est classique. Mais Marie n’a pas hésité à sortir tout son arsenal pour préparer la salle pour l’occasion. Et surtout c’est grâce à l’aide généreuse de nos copains et de la famille que la gérante a pu transformer cette salle. Bref, le déco m’a vraiment plu.

Pour le thème, on n’a pas dû chercher longtemps pour le trouver. Mes parents aiment tous deux la mode disco. Heureusement, Marie est une grande collectionneuse de matos des années 80 et a trouvé dans son grenier tous les déco utiles. Ma cousine, qui est un peu la férue de ciné dans notre famille, a déniché d’anciennes affiches de cinéma pour faire plaisir à mon daron et à ma daronne. Enfin, Marie a déballé son impressionnant stock de guirlandes électriques et en a mis un peu partout, histoire de substituer à l’éclairage classique du Cabaret Joyeux.

Maintenant, passons aux choses sérieuses, c’est-à-dire la fête elle-même.

Le cabaret joyeux porte bien son nom

Le samedi, jour de la fête, plusieurs personnes ont débarqué tôt le matin pour nous aider à tout finir avec Marie. L’ingé son a fini d’installer son matos avec l’orchestre, tandis que nous nous affairions à l’installation des derniers déco.

À 18 heures pétantes, les premiers invités (12 pour être précis) arrivent, suivis par les 28 personnes qui arrivaient au compte-goutte. La chaleur était infernale, et heureusement que la salle est équipée de clim ! Nous avons commencé par un copieux déjeuner composé de verrines, salades, de charcuterie et les incontournables tripes à la mode de Caen.

À 20 heures, la piste de danse commence à s’enflammer, les invités s’amènent tour à tour sur la piste de danse. Dire que le célibataire que je suis n’a trouvé aucune partenaire de mon âge ce soir-là !

Pour finir, je rejoins mes parents pour remercier tous ceux qui ont accepté de venir. Merci la famille, merci les amis, merci pour votre amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *