J’ai pensé à vous sur le GR20

L’été dernier, j’ai profité d’un passage de 15 jours en Corse pour poser mes valises et sortir le sac à dos et les chaussures de randonnée: je rêvais depuis longtemps de faire le GR20, c’est chose faite ! Il m’a fallu 10 jours pour boucler ce trekking dans les montagnes Corses. Comme la plupart des randonneurs, je l’ai fait dans le sens Nord > Sud, entre Calenzana et Conca ! J’ai pensé à vous sur le GR20 et j’ai gardé en tête tous les détails de cette randonnée considérée comme une des plus dures au monde, je vous en livre aujourd’hui les secrets ! 

L’itinéraire

Le GR20 est le graal des sentiers de rando : c’est probablement le plus beau, le plus dur mais aussi le plus dépaysant ! Savez-vous qu’on ne traverse que deux routes en 16 jours de marche ? 16 jours, c’est le temps classique qu’il faut pour boucler les étapes, à raison d’une par jour. Avec un minimum de condition physique, il est possible de doubler voire tripler certaines étapes ! 

Pour imaginer ce qu’est vraiment le GR20, il faut avoir en tête que ce n’est pas franchement un sentier comme les autres : 180 km et 11.000 mètres de dénivelé, à suivre un itinéraire marqué par les peintures rouges et blanches au milieu des caillasses ! Sur le GR20, il faut gérer son effort mais aussi faire attention à chaque pas où on pose ses pieds ! 

sur-GR20

Comment dormir et manger ?

Il y a plusieurs façons de dormir sur le GR20, mais c’est toujours à proximité d’un refuge ou d’un hébergement en dur : camping sauvage interdit dans les montagnes Corse, c’est un parc naturel. Donc si vous souhaitez dormir, même dans votre tente, il faudra payer un emplacement ! 3 options s’offrent à vous :

  • payer la nuit en refuge (ou quelque fois dans un hébergement alternatif type bergerie, hôtels) : la nuit coûte 14 euros
  • payer la nuit dans sa tente (vous ne payez que l’emplacement, ça coûte 6 euros par personne et par nuit
  • payer la nuit dans une tente mise à disposition par les gardiens autour du refuge, ça coûte un peu moins cher que la nuit en refuge (une dizaine d’euros par personne)

Pour manger, vous avez deux options : 

  • soit acheter avant et porter l’intégralité de votre nourriture pour 15 jours. C’est la solution la moins coûteuse, mais la plus contraignante : il faut tout préparer à l’avance, peser, compter le calories etc.
  • Soit prendre vos repas au fur et à mesure dans les refuges : vous pouvez y déjeuner, manger le midi, acheter un pique nique ou prendre votre repas du soir. Il faut compter autour de 20 euros par repas, ce n’est pas donné mais c’est normal puisque tout est livré par hélicoptère ou à dos d’âne ! 

Dans mon sac il y avait

Le matériel classique d’un randonneur à savoir des vêtements pour randonner, des chaussures et chaussettes ! Je vais vous épargner les détails et m’attarder sur les petits trucs en plus auxquels on ne pense pas forcément : ma règle d’or, c’est moins de 10 kilos sur le dos

  • de quoi être étanche : il peut y avoir de forts orages en journée sur le GR20, n’oubliez pas la doudoune et la veste goretex. J’avais un seul tee shirt de rechange, mais 3 paires de chaussettes
  • de quoi me soigner : un mini kit de toilettes (un savon, une brosse à dent) mais aussi une mini pharmacie (une couverture de survie), une crème pour les pieds et de la crème solaire.
  • de l’argent pour acheter au fur et à mesure sur le sentier. Je comptais 60 euros par jour pour manger et dormir, c’était largement suffisant. Je vous conseille d’essayer le simulateur de ce site, qui donne des idées de prix sur le GR20, cela vous permettra de mieux prévoir votre voyage ! https://gr20-infos.com/prix/
  • un minimum d’alimentation : toujours un repas d’avance c’est la règle en cas de problème Bien sûr j’avais aussi toujours 1,5 litre d’eau sur moi ! Il y a de nombreux trous d’eau pour vous baigner, et de nombreuses sources pour recharger votre gourde (surtout autour des refuges).

Le GR20 est un voyage qui se prépare, à la fois physiquement mais aussi mentalement ! Rien n’est impossible, mais seulement 50% des randonneurs vont au bout, ce n’est pas pour rien ! Il n’est pas infaisable mais à appréhender avec humilité 🙂 !

Si vous souhaitez faire le GR20, n’hésitez pas à me laisser un commentaire en posant vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *